Actualités

La réhabilitation de VLS 500 montre l'exemple

Distinguée dans la catégorie « Logement social » lors des derniers Trophées Promotelec, la réhabilitation du bâtiment « VLS 500 » a su mettre l’innovation au service du bien-être des occupants et aboutir à un projet inédit en matière de performance énergétique.

Remise des prix au Salon des Maires le 28 novembre 2018 à Paris VLS 500 - 64 logements rue la Convention à La Rochelle VLS 500 - 64 logements rue la Convention à La Rochelle

Une nouvelle distinction et un nouveau succès pour ce bâtiment de 64 logements construit en 1974 rue de la convention dans le quartier de Villeneuve-les-Salines puisqu’il est également inscrit dans le projet « Rupella-reha » lauréat de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) lancé par l'ADEME (agence de l'environnement et de la maîtrise d'énergie) en 2011 sur le thème "Bâtiments et îlots à énergie positive et à bilan carbone minimum".

Ce projet s’est déployé sous la forme d’une approche globale pour un objectif de performance après travaux de 35 kWhep/m2.an soit un bâtiment trois fois moins déperditif après rénovation.

Cette nouvelle approche a permis :

  • le traitement des façades (isolation / menuiseries extérieurs) avec un procédé innovant par mur à ossature bois préfabriqué en usine (MOB) rapporté sur la façade. Ceci a optimisé l’étanchéité à l’air, les nuisances et délais de chantier ainsi que le traitement de l’amiante.
  • l’installation d’une centrale photovoltaïque de 36 kWC sur une surtoiture conçue pour optimiser au maximum sa production.
  • l’optimisation de la centrale solaire thermique par le remplacement des panneaux existants par des panneaux solaires sous vides alimentant la production d’eau chaude et son bouclage.
  • la réinjection sur le réseau de chaleur de la Ville en cas de surproduction d’énergie thermique solaire.

Les résultats du projet s’appuient sur la mise en place d’un Consortium de partenaires novateurs, rassemblant à la fois l’Office Public de l’Habitat de l’agglomération de La Rochelle maître d’ouvrage, un laboratoire de recherche, des industriels mais également des acteurs du bâtiment et de l’énergie.

Cette installation pilote signe l'engagement environnemental de l'Office Public de l'Habitat de l'agglomération de La Rochelle et pourrait être dupliquée sur d'autres projets.

Le but ? Se diriger vers l'autonomie énergétique des bâtiments.

Maîtrise d'ouvrage : Office Public de l'Habitat de l'agglomération de La Rochelle

Architecte : Agence Cointet et associés

Cout de l’opération : 3.7 M

 

Interview des acteurs du projet et comùniqué à télécharger ci-dessous :